Une année s'est écoulée... 

 
Cela fait maintenant une année que je suis installée dans le joli village médiéval Gardois de Sauve où je vis des moments simples, intenses et heureux...
En effet, après avoir déménagé de mon premier appartement pris rapidement lorsqu'il a fallu me loger fin décembre 2012, je vis désormais dans un appartement de 50 m² au dernier étage d'un très vieil immeuble datant du Moyen Age, assez lugubre lorque l'on emprunte son couloir d'entrée en état de décrépitude avancée, mais dans lequel je me sens bien. Plus éclairé par la lumière naturelle que mon précédent logement, vue sur les montagnes et les arbres des cours voisines, je m'y sens pleinement à mon aise. Le seul hic !!! l'isolation et donc le coût du chauffage... rien sur les murs et pas de double vitrage, vieille chaudière au gaz qui consomme un max et que je suis obligée de garder allumée pour mon voisin Guisti qui doit la partager avec moi pour chauffer son appartement. Du fait que le thermostat est chez moi, j'ai pour obligation de le laisser à 20° pour qu'il ne se gèle pas. 
 

 

                                                       Promenade sur la mer de rocher avec mon ami Martin
 
       Visite de la Bambouseraie à Anduze avec mes amis Emeline et Matthieu (ex coloc de la Tour du Pin)
 
                           Baignade à Fressac à 5 mn de chez moi avec mon amie Caroline (rencontrée à la danse...)
 
Nous sommes 6 habitants, mes voisins et amis du bas : Isabelle, JP et Clément... Au 1er Anne et enfin Guisti au dernier comme moi.
En arrivant dans cette nouvelle contrée, je connaissais seulement mes amis de Lyon Laure et Dimitri, qui ont été la motivation principale de mon choix de vie sur Sauve. Depuis, après que le premier habitant m'ayant accueillie (mon voisin et ami de mur par la mezzanine, Bertrand), j'ai eu l'occasion de rencontrer de nombreuses autres personnes fortement sympathiques. 
N'ayant en arrivant aucune activité particulière et me posant plein de questions sur l'avenir qui allait me sourire dans cet endroit magique, je passais mon temps à réfléchir, à demander au ciel de m'inspirer, et tout cela sans aucune prise de tête, juste attendre la réponse qui devait venir à moi. Etant en surrendettement, les finances n'étaient pas des meilleures, mais j'avais avec le chômage le temps de voir venir.
Souhaitant donc agrandir mon horizon amical, je suis allée m'inscrire à salsa Gaban Sierra sur Alès où je me rendais deux soirs par semaine afin de suivre de cours de rock et de salsa. J'y rencontrais donc de nouveaux ami(e)s et une ambiance très agréable, je continue cette année mais uniquement les cours de Salsa avec Edvie Maléla, prof à Bagnols sur Cèze ayant ouvert sa propre école Zouka Takou... (voir liens).
 
Mon envie de cultiver me poussa également à trouver un terrain pour faire pousser des légumes et des fleurs, je trouvais donc une association de jardins partagés et je louais ainsi une parcelle de 160 m² en friche totale, remplie de chardons et de chiendent (la galère...). 
Très motivée cependant, je me mis à faire des butes avec ma 4 dents jusqu'à épuisement, jusqu'à ce qu'un ami Jean-Philippe soit venu m'aider à passer au moins une fois le motoculteur depuis 7 ans qu'elle n'avait pas été travaillée (il s'en souviendra, depuis grâce à moi il souffre de son genou). J'y passais des heures et des heures et le chiendent était beaucoup plus vaillant que moi, mais terrain bio oblige, à la main et avec patience. Je fis donc mes semis, arrosés avec amour, tous n'ont pas pris et surtout j'ai mis trop de graines je pense dans mes godets, j'étais crevée, plus la patience d'en mettre 4 ou 5 (je remercie d'ailleurs Stéphane mon ancien hôte woofing pour m'avoir donné tant de graines qui serviront à nouveau cette année, mais plus sur le même terrain).
 
        Le terrain en question !!!
 
J'oubliais de vous dire que tout ce travail avait été fait avec une douloureuse tendinite au coude (épicondylite), survenue après mon apprentissage au changement des plaquettes de freins de mon bolide (350 000 kms). Merci cependant à mon professeur Dimitri pour ses cours de mécanique, en effet cela manquait à mon palmarès manuel !
Je regardais donc chaque jour pousser mes fleurs et légumes, jusqu'à ce que la Mairie de Rodilhan m'appelle pour un remplacement de deux mois et demi à l'accueil, ce qui arrivait à point pour moi, car mon chômage se terminait mi septembre. J'acceptais donc ce CDD et je commençais le 17 juin jusqu'au 30 août. Devant effectuer 50 kms matin et soir, je partais trop tôt et rentrais trop tard pour avoir le courage de continuer mon joli jardin... mes visites se sont espacées et la vie de mon jardin étiolée par la même occasion...
 
Pendant tout l'été, j'allais de plus danser 3 fois par semaine minimum, Nîmes, Alès... Je faisais beaucoup de route mais la vie était belle, je me sentais libre et je virevoltais chaque soir avec enthousiasme dans les bras de mes différents cavaliers...
 
Kosmo le 15 juin 2013 : mon anniv et celui de Polo, le même jour mais pas la même année !!!
 
Smail au Kosmo
                         Smaïl                                              André                        
                                                                                       Polo
 
Anniversaire de Serge
 
 
Le seul constat négatif mais positif de cet été, fut qu'après deux années de travail sur moi, je ne serrais plus les dents et j'avais beaucoup moins de douleurs de dos et de migraines, ce qui revint lors de mon CDD à la rapidité grand V. Constat aidant qu'après avoir abandonné la fonction publique territoriale depuis maintenant plus de 7 ans, je n'éprouvais non seulement aucune envie à ma réintégration, mais je décidais après cette nouvelle tentative de démissionner à la fin de mes 10 ans de disponibilité et rien jamais ne me fera plus changer d'avis. Je sais que nombre de mes lecteurs pourraient se dire que c'est une place sûre, que le salaire tombe tous les mois par les temps qui courent, mais non seulement mon esprit ne le peut plus, mais mon corps est en accord total avec cette décision. Je fais confiance à ma bonne étoile et je sais que le meilleur m'attends, juste un peu de patience... 
 
Entre temps, il me vint un matin l'inspiration d'utiliser mon DIF (Droit Individuel à la Formation) que j'avais accumulé en travaillant dans le privé à CLININFO, dans le domaine des teintures végétales. Je me mis donc fin février à chercher des formations adaptées sur le net et je trouvais le site aufildelasoie dans la Drôme. J'écris donc à Franckie Micholin Marcon, styliste de formation qui proposait des stages intéressants. Nous fîmes connaissance, je lui expliquais mes envies et de suite un courant d'énergies positives passa entre nous.
Nous avons fait la demande de prise en charge à mon OPCA (Fafiec) et tout fut accepté. Je suivis donc ma formation professionnelle aux teintures végétales début juin et ce fut les plus belles "Vacances-Formation" de ma vie...
J'étais en cours particulier, dans un cadre de vie magnifique dans la vallée du Diois (que je connaissais bien puisque pays de mon grand-père paternel), et où je découvris dans le haut Vercheny un lieu d'accueil pour les enfants en difficultés ou rupture familiale de rêve. (voir lien : village d'enfants Fondation Robert ARDOUVIN). Nous y avons été accueillies comme des reines et le partage avec les habitants du lieu et les enfants fut un régal, surtout la cuisine (miam miam, bravo au chef !!!), je n'en ai toujours pas perdu mes kilos...
La seule chose que nous n'avons pas aimée lors de ces délicieux repas, ce fut le brocolis en hors d'oeuvre à peine cuit et un peu fade que nous décidons de garder pour le soir pour notre soupe improvisée qui fut un délice. J'en ai oublié tous les ingrédients aujourd'hui mais je n'en oublierai jamais le goût et ce moment merveilleux de partage et de rires avec Franckie.
J'y retournais début août pour un we amical avec Franckie, Mixie (Michèle) et Patrick (l'ami de Franckie), ainsi que début novembre pour la formation teintures végétales sur laine de Cathy, puisque Franckie m'avait demandée si j'acceptais d'aller l'aider pendant sa semaine de formation, ce que je ne pouvais refuser au nom de notre nouvelle amitié et de toute l'aide qu'elle m'avait apportée. Suite au prochain épisode dans la mesure du possible, la Fête de la Laine à Crest les 7 et 8 février.
 
          Franckie amie et formatrice                 Vercheny le haut (vue de ma chambre)               Mme GAROUVIN
 
                                                                     Mes réalisations, enfin certaines...
 
 Mixie amie de Franckie et de moi aussi... lol              Fameuse soupe              Journée portes ouvertes avec les enfants de la fondation
 
    Mon chouchou Benjamin, il                     Frappage de feuilles                                 Michelle notre hôte
    en faut bien toujours un...
 
Durant toute l'année, je fis quelques massages à l'essai, ce qui m'a permis d'améliorer mes compétences en la matière, mais je me consacre désormais seulement aux ami(e)s, les autres cherchant en général quelque chose de plus coquin. Etant déjà assez dévergondée naturellement et le but de ma vie désormais étant plutôt la sagesse, je préfère éviter ce genre de tentation qui me détournerait du but et surtout de qui je suis aujourd'hui. Je rêvais de pratiquer le massage dans un cadre professionnel sérieux, mais la pratique en institut ne correspond pas à ce que je souhaite apporter dans cet échange de relaxation et le faire à domicile porte vite à confusion dans l'esprit des gens. Cependant, cela m'a permis de rencontrer un nouvel ami Franck, qui me proposait de bosser avec lui en complément car très occupé par son activité principale d'artiste chanteur... Malheureusement, ses clients ne m'ont pas appelée à part un gentil couple que j'ai revisité récemment, et mon association avec franck n'est que le début d'une grande nouvelle aventure professionnelle !!!
 
En décembre, j'ai vécu également un moment très sympa avec mon amie Karine au salon bio de Montpellier, car celle-ci venant de racheter une société de livraison de paniers bio à domicile, m'avait demandée si j'acceptais de l'aider pour le salon durant les 3 jours, ce que je fis avec un grand plaisir. Excellente expérience dans ces moments de partage avec les autres exposants et les visiteurs, nous avons bien rit et avons été agréablement surprises par sa fille de 13 ans Camille (moi 2ème maman depuis !) qui s'est investie pleinement dans la vente des paniers. 
 
                                              Karine et ses paniers bio                                                1er salon à Montpellier avec Camille
 
    
              
 Même Piccolo s'y est mis !!!
 
Ayant depuis loué un local commercial pour ouvrir son épicerie bio, je viens, pendant 4 jours avec mon ami Alexandre venu me voir pour le we et Stéfano son compagnon, de faire l'aménagement complet du local, afin qu'elle puisse ouvrir comme prévu début février. Je suis d'ailleurs aujourd'hui dans un état de décomposition avancée après seulement quelques heures de sommeil durant ces jours passés, mais avec dans le coeur le bonheur d'avoir partagé ces instants inoubliables... Ce qui fut également marquant durant ces 4 jours, c'est l'accueil que lui réservent les gens du quartier qui passaient nous voir les uns après les autres en nous souhaitant bon courage, heureux qu'un tel magasin s'installe en bas de chez eux. Je te souhaite donc ma belle une grande réussite, mais je n'ai aucun doute là dessus et vive l'inauguration !!!
 
                   Le local à transformer en épicerie Bio sur Montpellier... Avant et après 4 jours de boulot acharné !
 
            
Alex mon meilleur ami, Chef de chantier                     Karine la Patronne                      Et son compagnon, futur empereur mais Italien cette fois !!!
 
                                    Celle là, c'est moi qui l'ai faite... et oui !!!
 
 Celui là, plus sophistiqué... C'est Alex qui l'a fait avec son manoeuvre Napoléon (Stéfano)...
 
PS : Petite explication de ma rencontre avec mon amie Karine...
Elle fut à Marne la Vallée la colocatrice de mon fils aîné Christopher qui me l'a présentée lors de ma visite pour fêter ses 24 ans. Leur entente était tellement fusionnelle, qu'elle devint sa grande soeur et ses enfants Victor et Camille ses petits frères et soeurs... Depuis, elle a vendu sa maison et s'est installée sur Montpellier à 45 min de chez moi, ce qui nous a permis de nous retrouver et de consolider notre amitié... Désormais, je suis aussi la 2ème maman de Camille, Super !!! la famille s'agrandit...