Saint Chamas - retour aux sources...

Dimanche 14/10/2012

Depuis une semaine, c'est l'angoisse complète, je redescends dans le Sud et cela me fait très peur... Quelles en sont les raisons, qu'ai-je laissé là-bas que je refuse de retrouver en moi ?

Ce qui n'arrange rien, c'est perdre la nature, les montagnes, le calme, des gens sains, respectueux, pour retourner dans ce monde de sudistes sales, violents, désagréables, fiers... Je généralise c'est vrai et je n'en ai pas le droit, mais c'est l'image que j'en ai lorsque j'y retourne ne serait ce que quelques jours.

Ce qui me rassure, c'est d'aller vivre sous une tente dans un jardin permacole au milieu des poules, des drapeaux de prières... Merci Claude de m'accueillir les bras ouverts pour un woofing particulier et prolongé, et je sais que grâce à toi je vais rencontrer des personnes qui comme moi ont choisi de vivre la transition.

Je ne sais combien de temps je resterai, mon chemin est encore long dans mes recherches, dans mes formations pour arriver à vivre mes rêves, mais l'essentiel est d'être sur le bon chemin.

Pour l'instant, je pense mon temps à créer le logo de l'association de Claude : JardinFaisant (formations, design en permaculture).

Imaginer la plaquette de présentation etc... Je lui ai promis mon aide et c'est ce que j'essaie de faire.

Du 19 au 21, stage d'initiation permaculture à la grange d'Ambroise - Miramas, ensuite je remonte vers le 25/26 pour trier à nouveau mes affaires, essayer d'en réduire encore le maximum car je ne sais pas où poser mes cartons et mon électro ménager dont je ne vais pas avoir besoin dans l'immédiat.

Tristesse de quitter cet endroit tant aimé durant 48 ans, ce paysage magnifique, mais cela est nécessaire pour aider mes parents à se trouver un lieu de vie plus agréable que Miramas pour y finir leurs jours dans de bonnes conditions.

Aller, j'arrête là pour aujourd'hui, il est difficile d'écrire dans la tristesse, le stress des jours à venir, surtout lorsque l'on sait que ça ne sert à rien, que plus on s'inquiète et plus on crée du négatif. Je vais donc vite retrouver le sourire et l'enthousiasme de toutes les merveilles qui m'attendent à compter de ce jour et que je ne soupçonne même pas...

Bonne fin de dimanche...