Avortement d'un voyage

 

Mercredi 06/06/2012

Et bien voilà, après être partie des Gallands à 8h00, il a fallu que j'attende le bus jusqu'à 11h30, donc lecture : "Techniques de visualisation créatrice de Shakti Gawain" (je vous le conseille grandement d'ailleurs...), arrivée à Valence, encore 1h30 d'attente pour finir par arriver enfin à Miramas où papa m'attendait à la gare. Manque de peau, il s'est pris pour 5mn un PV de 35 € et le cow-boy vraiment pas cool, il avait déjà fait une croix sur son petit carnet alors n'a pas voulu l'enlever (et oui, c'est malheureusement ainsi que fonctionne notre monde aujourd'hui et c'est bien triste !). Donc me voilà bien arrivée avec un sac de 25 kgs sur le dos qui me faisait tituber sous son poids et une valise pleine... Je ne vous explique même pas le mal aux épaules et à la tête aujourd'hui !!! mais bon, il faut ce qu'il faut... Je vais abandonner mon shampoing, mon savon (je sais, vous êtes entrain de vous dire que je ne me laverai pas à priori...) mais non rassurez vous, à Barcelone ils en vendent aussi !!!

Je vais aussi changer les pots en verre en sacs plastiques et je pense que je gagnerai environ 5 kgs, ce qui ne sera déjà pas négligeable, inverser les chaussures de la valise avec les trousses de toilette et de médicaments du sac à dos et le tour sera jouer pour le départ de mardi prochain.

En attendant, aujourd'hui journée très calme, sans soleil... Vivement de nouvelles aventures, parce que là c'est vraiment trop plan plan pour moi. Mais cela me fait plaisir de partager ces instants avec mes parents, d'autant plus que demain après midi et soir je leur fausse compagnie pour voir des amis et que le reste de la semaine risque d'être assez similaire. Ce qui m'arrange bien évidemment car le temps va passer beaucoup plus vite.

Donc, rien de bien particulier à vous raconter aujourd'hui... Alors à bientôt et portez vous bien !!!

 

Vendredi 08/06/2012

Depuis hier, les journées passent à une rapidité phénoménale, surtout lorsqu'on voudrait les arrêter pour un instant, retour dans le temps...

Ma petite voix m'inspire et me demande confiance, patience et peut-être même faire appel à ma capacité d'abnégation, de renoncement afin de trouver la liberté, ma liberté.

Et bien, comme ce fut un retour à mes 20 ans, me voici à cette époque !!!

Bref, je repose les pieds sur terre, je revisse ma tête sur les épaules autant que je le peux pour vous donner envie de tester un super restaurant familial à Salon de Provence (et comme j'ai le droit de faire de la pub, allez à la "Salle à manger" rue Maréchal Joffre) où Pascal (le père de mon fils Gilian) m'a gentilment invitée jeudi soir... Cour extérieure, accueil et service extrêmement sympathique (ils m'ont même autorisée à être pieds nus, c'était le top !!!). Une carte superbe, des mets délicieux et j'en ai bien profité... (foie gras, magret de canard) dans quelques jours je vais être condamnée au poisson séché alors j'avoue que j'ai vraiment apprécié. Bon, je passe sur le petit blanc doux, le gigondas... et les flics qui m'ont arrêtée et ne m'ont pas faite soufflée dans le ballon (Merci mamie de m'avoir donné ces yeux là, ils m'ont souvent sauvé la mise !!!).

Après demain je vois Eric et Carole... et lundi je refais mon sac pour le départ mardi matin 7h38 sur le Quai de Miramas avec deux arrêts de prévus : Nimes et Figueras avant l'arrivée à Barcelone. Mon Espagnol datant d'un certain temps, voire d'un temps certain, je sens que cela va être amusant, mais je vous raconterai ça plus tard. Pour l'instant il est tard (23h18), donc je vais demander à Morphée d'intervenir afin de ne pas trop penser à mon "autre moi" abandonné. Bonne nuit à tous... Je vous aime !

PS : vous êtes autorisés à m'envoyer des messages sympas (bien sûr) sinon ne m'écrivez pas et à corriger mes fautes (j'avoue que depuis l'invention du sms, mon français s'aggrave à vue d'oeil... et je comprends pourquoi les jeunes n'écrivent absolument plus français !) au contraire je vous en serais très reconnaissante. Merci !!!

Mercredi 13/06/2012

Et voilà, c'est partie pour un changement à Nîmes, attente d'une heure et demi, 2ème changement à Figueras, 20 mn d'attente et enfin Barcelone arrivée à 14h44. Là, je choisis de prendre un taxi direction le port Olympic, il fait beau et chaud mais il y a pas mal de vent et le soir cela se couvre avec le vent de l'Est.

Découverte du bateau OKEANOS, de ma cabine, super sympa je suis à l'avant. Je range mes affaires et nous voilà partis pour boire un coup, le premier d'une longue série, nous avons fêté notre arrivée et j'avoue que le petit resto de tapas où nous avons mangé ainsi que leurs mojitos étaient excellents... Conclusion et je n'en suis pas particulièrement fière, j'étais pas mal atteinte mais je marchais droit, j'ai bien dormi jusqu'à 5h où je me suis réveillée avec un mal de crâne assez conséquent. Vite un doliprane !!! de plus nous sommes juste en face des boites de nuit et à 5h je ne vous dis pas le bordel... Alors dur dur pour se rendormir, mais j'ai fini par y arriver et je me suis finalement réveillée en forme vers 9h00, déjà 3 piqûres de moustiques, je n'avais pas de crochet pour installer la moustiquaire. Donc la journée d'aujourd'hui, balade le long du port, achats divers... Nous avons marché pendant 5 h, j'ai mal aux jambes mais cela fait du bien j'avoue. Je joindrai les photos demain, car j'ai oublié le câble de transfert au bateau et là je suis à Mc Do pour pouvoir me connecter bien sûr.

Ce soir, je vais me coucher tôt avec une petite vidéo, maintenant que j'ai décoré ma cabine et installé ma moustiquaire, les moustiques iront chercher de nouvelles proies (surtout qu'ils m'aiment énormément ces sales bêtes et c'est toujours moi qui y ai droit ^^).

Demain matin, nettoyage du bateau... L'après midi des amis de Frédéric arrivent (Jean-Baptiste et Corinne n° 2), je pense que nous allons passer un bon moment et après-demain j'attaque les cours de cartographie marine.

J'adore Barcelone... Cela me dirait bien d'y vivre un jour, pas tout de suite car je ne sais pas ce qui va se passer pour moi et pour l'instant je n'ai pas envie de me faire de fausses idées sur mon rêve principal, ma plus belle attente. Longue attente, mais peut-être payante bientôt si l'on ne m'oublie pas...

Rien de bien plus à vous raconter aujourd'hui, je commence à avoir froid, il fait plutôt gris ce soir et en ayant pris le soleil toute la journée, je vais apprécier de me mettre sous ma couette. Je ne vais donc pas tarder à y aller !!!

Je vous embrasse tous très fort, à bientôt...

Jeudi 14/06/2012

La journée d'aujourd'hui fut excellemment bien remplie... Réveil à 6h30, méditation jusqu'à 8h00, footing le long de la place pendant 1h00. Déjeuner (un verre d'eau, citron, vitamines A+D, oméga 3 et un pamplemousse). Ensuite inutile de prendre ma douche, j'ai astiqué le pont du bateau jusqu'à 12h05. Normalement il aurait bien besoin d'être repeint à certains endroits en enlevant les attaques de rouille, mais je n'en ai pas encore reçu l'ordre !!! (et oui, il faut bien que je paie ma nourriture et ma traversée... et non, ce n'est pas de l'esclavage !) et dans tous les cas ça m'éclate, donc pas de problème pour moi.

A midi, pizza au resto avec nos voisins de bateau qui sont également français mais vivent sur leur bateau en Espagne depuis quelques années avec leur fils de 10 ans. Jean-Pierre et Nathalie. D'ailleurs, il se peut que Nathalie vienne avec nous jusqu'aux Canaries car cela lui fait très envie et à priori elle a besoin de vacances. En rentrant de ce bon moment de partage, nous montons le génois et je sais maintenant utiliser les winchs. La fixation de la voile m'a permi également de revoir mes noeuds de chaise, j'avoue qu'ils étaient un peu loin, mais ça revient vite. Hier soir, cours sur l'allumage du moteur, pas encore vu la cartographie mais ça viendra, pas tout le même jour sinon je n'aurai plus rien à vous raconter pendant que je suis en escale ici à part les coups de soleil qui à mon avis ne vont pas tarder ! Je vous en dirai plus demain à ce sujet...

Demain..... Aïe aïe aïe.... 48 ans, jeune et belle, pleine de vie et de rêves... le pied (oui je sais les mollets devraient gonfler, mais dans la vie pour se sentir beau il faut positiver).

Pour finir ma journée, je suis allée prendre mon premier bain à la plage, la mer est excellente et j'y suis restée assez longtemps pour que vous puissiez en ressentir les bienfaits...

Depuis mon retour, je vous écris car je ne cesse de penser à vous tous... Pour vous donner une petite idée, je suis sur le pont arrière du bateau et je remplis mon blog en regardant les bateaux et leurs mâts se balancer au gré du vent sous un magnifique coucher de soleil, le cri des mouettes berçant mon esprit.

J'ai ici le sentiment d'être en méditation permanente, quoi que je fasse et c'est vraiment un sentiment de bonheur, de plénitude que je vous souhaite à tous... Je n'ose même pas imaginer mon ressenti quand je vais être en pleine mer, effectuant mes quarts au levé du soleil... Bientôt bientôt, je vous raconterai tout ça.

Bien, je vais récupérer de l'eau chaude de ma douche portative, faire un brin de toilette, manger une banane et me faire une vidéo...

Et bien non, c'est ce que j'avais l'intention de faire étant seule et tranquille dans le bateau, mais soudain le capitaine arrive en hurlant, imbibé d'alcool, là j'ai compris que je ne partirai jamais avec cette personne, j'ai fait mon sac rapidement et je suis partie sans me retourner. Envie d'aventure, oui, de passer mon temps dans l'expectative d'une journée trop arrosée, NON.

Je pars donc avec mon sac sur le dos, mon ours sous le bras et les deux trousses qui ne rentraient plus dans mon sac en me demandant comment j'allais faire pour trouver une chambre d'hotel à 22h30, en ne parlant pas un mot d'espagnol et en ne connaissant que très peu Barcelone.

Heureusement, dans mon malheur j'ai toujours beaucoup de chance... Nathalie, l'occupante d'un bateau pas très loin avait entendu hurler, m'avait vu partir, elle se mit donc à me courir après pour m'aider à trouver une solution pour la nuit. Elle me proposa son bateau, mais il était hors de question qu'en me levant le matin je revois cet individu malfaisant. Nous sommes donc parties toutes deux à la recherche d'un logis pour la nuit. Nous avons marché 3 heures avant d'arriver dans une auberge de jeunesse dans laquelle par chance, il restait encore un lit. tout en haut sous le plafond. Je dus donc monter par l'échelle collée au mur, raide et sans protection d'une hauteur de 2,50 mètres. D'en bas, je lançais tous les petits sacs, l'ours et je laissais en bas mon gros sac à dos. Ni lavage de dent, ni rafraichissement, je transpirais dans mon jean trop grand et ma robe bleue en coton enfilée vite fait, mais je dus dormir avec car je n'étais pas seule et je n'avais pas du tout envie de vider mon sac rempli n'importe comment pour essayer de trouver quelque chose pour la nuit.

Voici Nathalie, ma sauveuse !!!

Je me couchais en espérant pouvoir m'endormir rapidement étant assez fatiguée de ma journée, mais en réalité, je ne pus fermer l'oeil avant 6 heures pour me lever à 9h. La chambre d'à côté, avec laquelle nous avions un accès vitré sous le plafond, n'arrêtait pas de jouer les spots avec la lumière. De plus, j'étais un peu énervée et déçue de la fin de cette aventure, tout en étant à la fois soulagée et certaine que j'avais fait le bon choix.